Comment suivre le départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ?

Dimanche 2 novembre à 14h, la flotte des 91 bateaux de la 10e édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe franchira la ligne de départ au large de la pointe du Grouin. C’est la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, en présence du président de la Région Guadeloupe, Victorin Lurel, du président de la Région Bretagne, Pierrick Massiot et du maire de Saint-Malo, Claude Renoult, qui donnera le coup de canon libérateur.
Nous avons rassemblé pour vous toutes les clés pour suivre le départ et comprendre la course. 

A TERRE

TV France Télévisions Emission spéciale sortie des Ultimes, en direct samedi 1er novembre sur France O et France 3 Bretagne et Guadeloupe 1ere de 15h20 à 16h50 – Départ en direct sur France 3 National, France O et Guadeloupe 1ere de 12h50 à 14h55 le dimanche 2 novembre

France O et Guadeloupe 1ère

– France O, dimanche 2 novembre, 14h50 : La Route du Rhum, une histoire Guadeloupéenne.

BFM TV – Samedi 1er novembre passage des écluses en direct entre 15h et 17h – Directs dimanche 2 novembre toute la matinée et particulièrement entre 13h et 15h (sur l’eau, Pointe du Grouin et Cap Fréhel)

Itélé Samedi 1ernovembre de 14h50 à 17h10 : Edition spéciale en direct et en continu pour le passage des écluses des Ultimes – Dimanche 2 novembre de 12h30 à 14h50 : Edition spéciale en direct de Saint-Malo (sur l’eau et Pointe du Grouin)

L’Equipe 21 – Samedi 1ernovembre : Edition spéciale en direct de 13h à 14h –  Dimanche 2 novembre direct de 13h30 à 14h30

A LA RADIO

France Info

  • Samedi 1er novembre de 17h à 19h : Editions Spéciales de Catherine Pottier. En direct du studio de France Info à Saint-Malo, en présence des navigateurs et skippers qui ont fait l’histoire de cette course mythique, avec les reportages de Fabrice Rigobert tout au long de la journée.
  • Dimanche 2 novembre de 13h à 15h : édition spéciale en pleine mer : vivez le départ de la course en direct depuis le bateau de Catherine Pottier et ses invités.

France Bleu

Dimanche 2 novembre, dès 6h, France Bleu Armorique sur le pont pour le Jour J 11h-16h, Émission Spéciale et le départ en direct à 14h00 sur les 7 radios France Bleu de l’Ouest. Plus que jamais radio de service, France Bleu Armorique mettra en place un dispositif spécial d’info trafic pour aider les visiteurs à se déplacer aux abords et dans St Malo et ce jusqu’au dimanche 19h (103.1).

Europe 1, RTL et RMC notamment seront en direct fil rouge

Internet :

  • Sur www.routedurhum.com reprise du direct France 3 National de 12h50 à 14h55.
  • Cartographie : démarrage 15 mn avant le départ, soit à 13h45.
  • Positionnement des bateaux toutes les 6 mn jusqu’au cap Fréhel, puis toutes les heures.
  • Application Route du Rhum à télécharger : news, cartographie, photos, reprise du direct France 3 National.
  • Twitter : suivez le départ en direct depuis la zone de départ, fil info dès l’aube et toute la journée.

Photos du ciel, de la mer et de l’ambiance à terre ! @routedurhum  https://twitter.com/routedurhum #RDR2014 et aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/routedurhum.officiel?fref=ts Instagram : http://instagram.com/route_du_rhum Vine : https://vine.co/La.Route.du.Rhum

Depuis la côte : De la pointe du Grouin au cap Fréhel où une bouée (à laisser à tribord pour les concurrents) est positionnée.

En mer : Plaisanciers et navires à passagers devront respecter une zone interdite délimitée par 9 bouées à l’Est de la ligne de départ. Egalement au cap Fréhel, une zone interdite encadrée de 9 bouées est déployée.

Les clés de la course :

  • 3 542 milles : distance officielle entre la ligne de départ devant la pointe du Grouin jusqu’à la ligne d’arrivée en Guadeloupe mouillée devant l’hôtel Créole Beach à Gosier. Marques de parcours à respecter : la bouée du cap Fréhel, l’île d’Ouessant, l’îlot de la Tête à l’Anglais et l’île de la Guadeloupe, une bouée mouillée devant Basse-Terre et l’archipel des Saintes à laisser à tribord.
  • La ligne de départ est orientée Nord-Sud par le travers de la pointe du Grouin : elle est scindée en deux parties sensiblement égales (environ 1,2 mille chacune), les monocoques au plus près de la pointe du Grouin et les multicoques au large.
  • Cinq classements sont programmés (4h00, 8h00, 12h00, 16h00, 20h00, heures françaises), mais toutes les positions sont réactualisés toutes les heures, sans aucun black-out la nuit. – Les cinq flottes : 43 Class40 (monocoques de 12,18m), 20 Classe Rhum (14 monocoques de plus de 12m et 6 multicoques entre 12m et 18m), 11 Multi50 (multicoques de 15,24m), 9 IMOCA (monocoques de 18,28m) et 8 Ultime (multicoques de plus de 18,28m). Seuls la Classe Rhum, la Classe Multi50 et les Ultimes peuvent être épaulés par un routeur météo à terre.
  • Lionel Lemonchois est le seul participant à avoir remporté deux fois la Route du Rhum : en 2006 sur un trimaran ORMA, en 2010 sur un Multi50. Laurent Bourgnon avait aussi réalisé le doublé en multicoque ORMA (en 1994 et 1998). Franck-Yves Escoffier quant à lui, est le seul à avoir réalisé le triplé, en Multi50 (1998, 2002 et 2006). Deux autres précédents vainqueurs sont sur la ligne de départ : Thomas Coville (monocoque IMOCA en 1998) et Andrea Mura (classe Rhum 2010). – Le temps de référence de la Route du Rhum a été établi par Lionel Lemonchois sur un trimaran ORMA en 2006 : 7 jours 17 heures 19 minutes. Le temps de référence en IMOCA est de 12j 11h 58’, en Multi50 de 11j 17h 28’, en Class40 de 17j 23h 10’, en Classe Rhum de 19j 09h 40’.

J-2 : les mots des marins

Yves Le Blevec (Multi50 – Actual) : « On commence à rentrer dans le concret ! L’exercice de partir tout seul sur un bateau dans une météo pas très facile, ce n’est jamais évident. Forcément je me projette, j’y pense. Je n’appréhende pas le départ, mais plus la première nuit avec du vent et de la mer et un passage de la pointe de Bretagne pas évident, après ça ira. La cible d’une douzaine de jours sur la totalité de la traversée est envisageable. Il va falloir mettre le curseur au bon endroit notamment sur les premiers jours, savoir doser pour aller vite sans casser le bateau. Aujourd’hui à deux jours du départ, je sens que je vais vivre quelque chose d’important, je rentre dans la réalité ! »

Yann Eliès (Ultime – Paprec Recyclage) : « Je n’ai fait que 1000 milles en vrai solitaire sur le bateau. Cela dit, la météo n’est pas trop sévère et ça détend de savoir qu’on ne partira pas dans 40 nœuds. Niveau stress, j’ai des hauts et des bas. Mais je me dis qu’il faut profiter du truc. J’ai envie de m’éclater, d’arriver de l’autre côté et de ne pas gâcher mon plaisir en stressant comme un malade. Je vais le faire à mon rythme et au pire, je lèverai le pied. J’espère qu’au moins un des quatre multi de moins de 80 pieds sera sur le podium. On ne sait jamais. La Route du Rhum, c’est la Route du Rhum et on peut toujours avoir des surprises. »

Conrad Humphreys (Class40 – Cat Phones) : « Je sais que si je fais un résultat sur ce Rhum, cela changera le cours de ma carrière. Mais mon premier objectif est de prendre du plaisir sur l’une des courses les plus importantes au monde. J’ai déjà fait beaucoup de départs, mais il faut reconnaître que l’ambiance ici est unique. Je pense que quelles que soient les conditions météo, les 72 premières heures de course seront d’une intensité rare. Il faut rester dans le groupe de tête car si jamais tu te retrouves dans les 20, les places seront très dures à reprendre. J’ai confiance, j’ai de l’endurance, mais je ne sais pas vraiment dans quelle mesure je peux tirer sur le bateau que je découvre encore. »

Thibault Vauchel-Camus (Class40 – Solidaires en peloton) : « Ces quelques jours qui précèdent le départ génèrent beaucoup d’émotions. J’ai hâte de voir toutes les voiles hissées autour de moi. Bien sûr, la pression monte crescendo et j’espère surtout que je n’oublierai rien. J’ai la chance d’avoir un très bon bateau, mais je ne perds pas de vue que ce Rhum, c’est pour moi une grande première. En tout cas, c’est génial d’être ici dans la catégorie des Class40 qui rassemble des marins qui viennent de supports très différents. Moi par exemple, je viens du multicoque. D’habitude, on voit plutôt l’inverse, des gens qui passent du mono au multi. »

Météo automnale pour le départ L’été indien à Saint Malo, c’est bientôt fini. Dès demain samedi, le temps se couvre et prend un air plus automnal. Dimanche à 14 heures, sous l’influence d’une dépression située au nord de l’Atlantique, le départ de cette 10e édition sera donné dans un vent de sud-ouest de 15/17 nœuds avec des rafales à 25. Du près, donc, et des averses pour effectuer les 18 premiers milles vers la bouée du cap Fréhel. Du près toujours pour sortir de la Manche dans un vent qui va refuser et se renforcer légèrement au large des côtes. On peut s’attendre à un long bord bâbord vers les Scilly avec un virement à caler pour amorcer la plongée dans le sud.

Le chiffre du jour : 7 C’est le nombre d’anciens vainqueurs réunis à Saint-Malo. Ils sont en effet tous là, ou presque. Les anciens vainqueurs de la course au scratch ont volontiers répondu à l’appel des festivités de départ de cette 10è édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.  Mike Birch (1978), Marc Pajot (1982), Philippe Poupon (1986), Florence Arthaud (1990), Laurent Bourgnon (1994 et 1998), Lionel Lemonchois (2006), engagé cette année dans le camp des Ultimes, et Franck Cammas (2010) ont rejoint le village de la course ce vendredi et baptisé un quai au nom de la Route du Rhum à Saint-Malo. Demain, à 15h30, ils ouvriront le sas des Ultimes. Seul Michel Desjoyeaux qui s’est imposé en 2002 au terme de l’édition la plus tempétueuse est absent. Mais il a la meilleure des excuses, puisqu’il est actuellement en course sur la première étape de la Volvo Ocean Race.

 

Source : PenDuick communiqué du 31.10.2014

Crédit photos © A.COURCOUX

PARTAGER